Enregistrement

Les champs signalés par un astérisque (*) sont obligatoires.

Login

Qui est en Ligne

Nous avons 17 invités et 1 membre en ligne

SciFi-Universe

Flux RSS des 30 dernières actualités parues sur scifi-universe.com
  • Vade+Mecum : le nouveau jeu de rôle de Romaric Briand en précommande : L'auteur du jeu répond à nos questions...
    Romaric Briand s'est fait connaître dans le petit milieu du jeu de rôle avec Sens Hexalogie, une série de cinq jeux de philo-fiction proposant des expériences de jeu pour le moins originales. Chez Scifi-Universe, on a plutôt apprécié l'expérience proposée par Sens Hexalogie tout au long de son avancée, des débuts balbutiants de Sens Renaissance au final pétaradant de Sens Chaos. Du coup, lorsque son auteur propose un nouveau jeu de rôle, on est forcément curieux de savoir ce qui nous attend (on l'a d'ailleurs placé dans nos attentes ludiques pour 2018).Et ce qui nous attend s'appelle Vade+Mecum, une série policière située dans la veine de Die Hard, de Parasite Eve, de X-Files ou de 24h Chrono…​Le vade-mecum est un médicament antidouleur très singulier. Il permet à deux personnes de partager leur douleur. On donne une pilule blanche à l'un et une pilule noire à l'autre. Celui qui reçoit la pilule blanche décharge la moitié de ses blessures et de sa souffrance à celui qui a ingéré la pilule noire. On dit de celui qui a pris la pillule noire qu'il vient avec celui qui a pris la pilule blanche.  Ils sont respectivement vade-mecum l'un de l'autre...  Si, au premier coup d'oeil, ça semble un poil plus classique que Sens Hexalogie, quelques indices tendent à nous faire penser que l'expérience ludique risque tout de même d'être particulière. En témoigne, par exemple, le fait que le jeu se joue sur avec un échiquier, ou alors la liste du matériel que propose Vade+Mecum : un livre et un écran de jeu, mais également pas mal de cartes (appelées Pioche des Rondes, Miracles, Capacités) et des fiches (Révélations, Problématiques, Adversaires et fiches de personnages). A noter que Valéry Nettavongs, qui avait déjà illustré tous les volumes de Sens Hexalogie, revient poser sa patte sur les illustrations du jeu (et visiblement, il y a de l'inspiration Frank Miller derrière tout ça).Le jeu est actuellement en précommande sur le site officiel de son auteur. Il est vendu au prix de 50€. Et comme on est des petits curieux, on a contacté Romaric Briand pour lui poser quelques questions supplémentaires sur son nouveau bébé.​​SFU : Après les réflexions métaphysiques de Sens Hexalogie, Vade+Mecum semble être un projet plus conventionnel en terme d'histoire. Mon impression est-elle erronée ?Romaric Briand : Oui et non. C’est vrai que de prime abord l’univers de Vade+Mecum (un Los Angeles contemporain) et les personnages incarnés par les joueurs (des flics du LAPD) semblent moins enclins à mettre en avant la dimension métaphysique de mon travail. Pour autant, parmi les inspirations de Vade+Mecum, outre Die Hard et 24h Chrono, on trouve aussi des séries plus philosophiques. Parasite Eve, X-Files et Metal Gear sont des œuvres qui donnent beaucoup à réfléchir. Qui dit Maelstrom dit aussi réflexion sur des situations possibles et questionnements incessants. Or, comme Vade+Mecum se veut une illustration du Maelstrom, de nombreux questionnements risquent de surgir. Contrairement à Sens, il est vrai que Vade+Mecum n’est pas un jeu de rôle philosophique, mais c’est un jeu qui soulève encore pas mal de questions et de problématiques existentielles. On ne se refait pas.SFU : Vade+Mecum est proposé en précommande. C'est la première fois que tu utilises cette méthode, tous tes autres jeux étant sortis de façon traditionnelle. Pourquoi ce changement ?Romaric Briand : Plusieurs raisons. Tout d’abord, je n’avais plus d’argent. Je suis un jeune papa et je m’occupe moi-même de mes enfants. Par conséquent, je cumule les rôles de nourrice, de créateur de jeu et d’animateur de podcast. Il m’a donc été plus difficile de travailler sur mes jeux ces quatre dernières années. J’ai moins communiqué. J’ai gagné moins d’argent et j’en ai dépensé plus pour mes enfants. C’est aussi pour cela que j’ai ouvert le Tipeee de La Cellule. Il me fallait donc des moyens supplémentaires pour financer la production du jeu.Deuxième raison : le coût du jeu. Vade+Mecum contient des cartes, des fiches, un écran et un livre. Habituellement, j’imprime 100 jeux. Mais, si je m’étais contenté d’imprimer 100 Vade+Mecum, le coût de production d’un seul exemplaire aurait été très élevé. Pour minimiser ce coût, j’ai préféré en demander 500. Mais pour imprimer 500 jeux, encore faut-il avoir de l’argent…Dernière raison. Je savais que l’impression de 500 livres serait amortie si je vendais 200 livres. J’avais fait un sondage auprès de la population rôliste et je savais qu’il était très probable que j’en vende 200 dans les trois premiers mois. Je ne prends donc aucun risque.SFU : La plupart des éditeurs passent aujourd'hui par un système de financement participatif pour financer de telles sorties. Pourquoi tu n'as pas choisi cette méthode ?Romaric Briand : Je n’avais pas envie d’un intermédiaire supplémentaire. Comme les auteurs de Shaan Renaissance, il m’aurait fallu créer ma propre plate forme de financement participatif. Ca m’ennuyait et je n’en avais pas besoin. Le financement participatif est à la mode et c’est là son seul intérêt. Mais comme le dit souvent Elisabeth II : « Le meilleur moyen de ne pas se démoder, c’est encore de ne jamais être à la mode ». Il n’y a qu’à voir comment elle s’habille pour comprendre que c’est une femme de principe ! Moi, comme elle, j’ai mon p’tit chapeau et je n’ai pas du tout envie d’être à la mode. Je n’ai pas l’énergie pour entrer dans cette logique de séduction et de communication. Je ne vais pas manger des endives, me verser du lait sur la tête ou me jeter dans un lac pour vendre ma soupe. J’ai déjà attrapé Tipeee, PayPal, La Poste… je ne veux pas d’une maladie supplémentaire. Les seuls à qui je veux rendre des comptes, ce sont mes lecteurs. Point barre.SFU : 50€ pour un jeu bouclé en quatre scénario, avoue, il faut que tu payes tes impôts non ?Romaric Briand : Bien sûr que je paie mes impôts. Tu me prends vraiment pour la reine d’Angleterre, un patron du CAC40 en macronie… ou peut-être pour l’un de ces milliardaires des GAFA ? Fais GAFA ce que tu dis, SFU ! Mon entreprise individuelle est 100% malouine. J’imprime à Saint-Malo. Je paie un illustrateur malouin. Je paie mes impôts en France, mon bon monsieur.Tu dis que le jeu est bouclé en quatre scénarios, mais le jeu a une très bonne rejouabilité. Tu peux très facilement en faire une suite. Un chapitre entier de Vade+Mecum te donne même quelques conseils pour y parvenir. Pour 50 euros, tu as des cartes, des fiches, un écran et tout le matériel pour jouer. Alors, toi qui fais une fixation sur les prix du marché, je trouve qu’on reste ici dans le domaine de l’acceptable.J’ai bien l’intention de vivre de mon travail. Au-delà de ses coûts de production, j’ai conscience que mes jeux sont chers parce que je suis cher. Mais, je suis transparent. Mes lecteurs savent ce qu’ils font lorsqu’ils achètent mes jeux. Ils achètent un jeu et soutiennent une démarche intellectuelle, voire un projet de vie. Si le but, c’est d’imprimer un beau livre, au format A4, couverture cartonné, tout en couleur et, au final, de ne pas ou peu payer ses auteurs, ça ne sert pas le média. Je pense que, pour un auteur, vivre du jeu de rôle reste encore le meilleur moyen de faire vivre le jeu de rôle.Dans deux mois, ce sera à mes premiers lecteurs de dire si le jeu vaut son prix, ou pas. Encore une fois, c’est à eux que je rendrai des comptes. Pour ma part, je suis assez confiant sur le rapport qualité/prix de Vade+Mecum.SFU : Merci beucoup !​Romaric Briand : Merci SFU ! C’est toujours un grand plaisir de répondre à vos questions.Vade+Mecum est disponible en précommande ICI. La précommande est ouverte jusqu'au 31 mars 2018 et le jeu devrait sortir en avril 2018.
  • 5 films mettant en scène des jeux télévisés mortels : Petit classement 100% subjectif des épisodes incontournables
    Comme ça, sans raison, juste parce qu'on est des dingos, voici une petite liste 100% subjective de films mettant en scène des jeux télévisés mortels. Koh Lanta peut aller se rhabiller, ici, ça ne rigole pas ! Hunger Games​Film réalisé par Gary RossDans un proche futur, les États-Unis sont devenus un gouvernement fédéral dystopique dans lequel chaque district doit envoyer un garçon et une fille combattre lors d'un événement annuel télévisé, The Hunger games, dont la seule issue est : tuer ou être tué. Lorsque la petite sœur de Katniss est tirée au sort pour y participer, Kat décide de prendre sa place.Hunger Games c’est un peu le film qu’on n’ attendait pas vraiment pour 2012 mais qui montre que l’on peut faire un gros budget qui ne prémâche rien pour le spectateur (en dehors de l’histoire originale clairement référentielle). Rythmé et allant à l’essentiel, le film n’oublie pas de faire ce qu’il faut pour qu’on l’aime, beaucoup ! Du vrai cinéma comme on en voit très peu, à la hauteur des meilleurs films d’actions d’une certaine époque dont un qu’il pille sans honte. Et honnêtement, il n’y a pas de honte à avoir pour une fois. (lire la critique complète) Les Seigneurs de la routeFilm réalisé par Paul BartelAn 2000 : la cinquième édition de la course transcontinentale des Provinces-Unies d'Amérique est organisée. C'est une course dans laquelle tous les coups sont permis : les concurrents marquent des points à chaque fois qu'ils tuent quelqu'un. Sur la ligne de départ : Frankenstein, un héros national. A ses côtés, son principal rival : Machine-Gun Joe Viterbo. Les concurrents s'élancent, ignorant qu'une résistance s'est organisée, bien décidée à mettre fin à cette terrifiante épreuve sportive...Les Seigneurs de la Route est encore aujourd’hui un film radical, un ovni au propos critique allant très loin et poussant son concept au maximum. Le côté fauché et kitch font sourire, le film souffre d’un manque de rythme, mais bon dieu, voilà bien un film qui se permet tout… et rien que pour ça c’est le pied total ! Le Prix du Danger​Film réalisé par Yves BoissetDans une société futuriste, le prix du danger est le nouveau jeu d'une chaine de télévision. Un homme doit rejoindre un endroit secret en évitant cinq hommes venus pour le tuer. S'il réussit, il empoche beaucoup d'argent, mais François Jacquemard, nouveau participant, réalise très vite que le jeu est truqué... Running manFilm réalisé par Paul Michael GlaserEn 2017, l’état de la planète s’est considérablement dégradé. Les ressources naturelles manquent, la criminalité augmente, un gouvernement répressif empêche l’expression de toute liberté. Le seul exutoire pour la population est l’émission «The Running Man», équivalent télévisuel des jeux du cirque où des prisonniers sont livrés à des «gladiateurs» aguerris contre une fallacieuse promesse de liberté. Ayant refusé de tirer sur une foule de manifestants sans armes à Bakersfield, le policier Ben Richards a été placé dans un bagne de haute sécurité. En outre, les autorités ont falsifié les documents vidéo de l’événement, de sorte qu’il apparaît comme l’instigateur du massacre perpétré par ses collègues. Ultimate Game​Film réalisé par Brian Taylor et Mark NeveldineDans un futur envahi par la nano-technologie, un jeu de simulation virtuelle qui commande d'autres êtres humains a été créé. Le personnage principal de ce jeu, qui voit chacun de ses mouvements télécommandé par d'autres personnes, se bat pour retrouver son identité et détruire entièrement ce système.Que l'on aime on non leur travail, force est de reconnaître que Mark Neveldine et Brian Tayloro ont réussi à imposer un style bien particulier, et au combien reconnaissable, en seulement trois longs-métrages. Leur recette est simple, presque abrutissante, mais fait preuve d'une efficacité indéniable sur le plan du rythme et de l'action débridée. A côté de cela, mieux vaut ne pas trop leur en demander, et surtout pas de s'appuyer sur un scénario original ou de tenter de diriger un minimum leurs acteurs. L'histoire de leur Ultimate Game est donc archi-vue et revue, les comédiens y cabotinent comme ce n'est pas permis, mais l'ensemble est cependant suffisamment rythmé pour que l'on ne s'y ennuie pas. Ridicule, mais efficace... A lire également : 5 films dans lesquels la réalité n'est plus ce qu'elle était 5 films d'horreur politiques 5 films dans lesquels l'humanité est en voix d'extinction 5 remakes SF/fantastiques supérieurs à l'original 5 films dans lesquels ils viennent la nuit 5 films fantastiques adaptés de romans de Stephen King 5 film produits par Jason Blum 5 films avec Arnorld Schwarzenegger 5 films réalisés par George Romero 5 films qui se déroulent dans un jeu vidéo 5 films avec des clowns tueurs 5 films qu'on n'est pas sur d'avoir bien compris 5 suites supérieures au premier film 5 films de SF recommandé par la rédaction 5 Vendredi 13 à regarder un vendredi 13 5 films qui n'auraient pas du se planter au box office 5 films pour se faire peur à Halloween 5 films sur le voyage dans le temps : les boucles temporelles 5 films sur le voyage dans le temps : le futur inaltérable 5 films sur le voyage dans le temps : les réalités alternatives 5 films sur le voyage dans le temps : la metempsycose temporelle 5 films directement adaptés de jeux de rôle 5 films qui auraient aimé être Star Wars... mais non... 5 films avec des Pères Noel tueurs 5 films qui se passent pendant les fêtes de noël 5 épisodes de la série Black Mirror
  • Les Jeux Vidéo de la Semaine : La chasse aux monstres est ouverte ! : Le Japon fait notre bonheur
    L'année semble enfin démarrer avec, comme janvier dernier, des grosses productions venant surtout du Japon.On démarre dès lundi avec une expérience narrative en pixel-art intitulée The Red Strings Club à télécharger sur PC. Ce titre cyberpunk où deux héros vont lutter contre l'arrivée d'un nouveau produit capable de supprimer des émotions et venant d'une multinationale peu digne de confiance. Édite par Devolver Digital, le jeu est l'oeuvre des Espagnols de Deconstructeam responsables de Gods will be Watching.Le lendemain, Lost Sphear sort sur PS4, Switch et en téléchargement seulement sur PC. Ce J-RPG des créateurs de I Am Setsuna nous plonge dans le combat d'un homme qui combat contre une sombre force mettant en péril la réalité. Le tout dans une ambiance à la croisée du fantastique et du steampunk. Un projet qui se veut un hommage aux J-RPG à l'ancienne avec des mécaniques d'époque. Développé par Tokyo RPG Factory, le jeu est évidemment édité par Square Enix. Toujours mardi, Iconoclasts débarque en téléchargement sur PC, Vita et PS4. Développé par un seul homme (Konjak, un Suédois), le jeu nous fait incarner la jeune Robin dans un monde coloré et robotique où ses actions la feront pourchasser par de terribles autorités alors qu'une menace plus implacable est tapie dans l'ombre. Un titre d'action/plates-formes édité par Bifrost Entertainment.Total War : Warhammer II accueille un DLC ce mardi en téléchargement sur PC à savoir Rise of the Tomb Kings. A travers de nouvelles quêtes et de nouvelles zones, l'extension se concentre sur la possibilité d'incarner la race des Rois des Tombes et leurs armées de squelettes. Comme pour le jeu d'origine, SEGA édite tandis que les Britanniques de The Creative Assembly.Autre DLC à sortir ce mardi, Assassin's Creed Origins : The Hidden Ones se rend disponible sur PC, Xbox One et PS4. Il propose de nouvelles quêtes et une nouvelle région à explorer en reprenant le contrôle de Bayek des années après la trame principale. Ubisoft Montreal est bien sûre derrière le développement.Ce mercredi, le RPG Legrand Legacy : Tale of the Fatebounds débarque en téléchargement sur PC. Dans un univers fantasy ,aux inspirations puisées dans la Rome antique, ruiné par la guerre, vous incarnez un jeune héros à la destinée évidemment grandiose. Cette production largement inspirée des opus PSOne de Final Fantasy propose des combats tactiques au tour par tour. Cette production a été développée par les Indonésiens de Semisoft et est édité par Mayflower Entertainment.Until Dawn se dote d'une sorte de préquelle ce mercredi avec la sortie de The Inpatient sur PS4 dans ce titre réservé à la VR. Vous allez ainsi comprendre pourquoi un sanatorium a été abandonné il y a 60 ans en incarnant un de ses patients amnésiques qui va en voir de toutes les couleurs... Les Britanniques de Supermassive Games (créateurs d'Until Dawn) sont au développement pendant que Sony édite. Zwei : The Arges Adventure débarque en téléchargement ce mercredi sur PC. Il s'agit une nouvelle fois d'un J-RPG à l'ancienne puisqu'il est question d'un portage d'un titre inédit de 2001 jamais sorti du Japon. Une œuvre faisant furieusement penser à Secret of Mana développée par Nihon Falcom et éditée par Xseed Games.Pour les portages non inédits de la semaine, il faut donc attendre mercredi et la sortie en téléchargement de The Aquatic Adventure of the Last Human sur PS4 et Pokémon Version Cristal sur 3DS ce vendredi. Enfin, le quatrième épisode de Batman: The Enemy Within  est disponible ce mardi.Revenons à jeudi avec la sortie du DLC The Vaulters pour Endless Space 2. La nouveauté principale de l'extension est de proposer d'incarner la factions des Exilés proposant ainsi de nouvelles manières de jouer et encore plus de contenu. SEGA est à l'édition et les Français d'Amplitude Studios au développement.Toujours jeudi, Celeste débarque sur en téléchargement sur Switch, PS4, PC et Xbox One. Ce jeu de plates-formes 2D exigeant vous demande de diriger la jeune Madeline devant survivre à ses démons intérieurs en explorant un mont enneigé. Un jeu indépendant développé et édité par Matt Makes Games créateurs de Towerfall.Ce vendredi Monster Hunter : World sort sur PS4 et Xbox One pour le plus grand bonheur des chasseurs de monstres. Les amateurs de la série connaissent bien son principe de RPG centré sur la chasse. On explore de vastes régions avec un écosystème riche où l'on part chasser des créatures de plus en plus grandes pour devenir de plus en plus puissant à travers son équipement... Une formule enfin déclinée aux consoles de cette génération. Une production développée et éditée par Capcom qui est le créateur de la série. Le même jour, Dragon Ball FighterZ sort sur Xbox One, PS4 et sur PC seulement en téléchargement. Il s'agit d'un énième tire de baston reprenant les grands moments et les grands protagonistes de la licence. Le tout avec une technique, des graphismes irréprochables pour s'en mettre plein la tronche jusqu'à des batailles à 3 contre 3. Ce nouvel épisode est développé par Arc System Works, studio nippon spécialisé dans le genre, et édité par Namco-Bandaï. On se quitte avec le trailer du prochain Scribblenauts. 

Unification France

Cinéma, Série TV, DVD - Blu Ray, Presse, Littérature : Science Fiction, Fantastique, Policier et Comédie