Passer a 640Go sur sa PS3 slim

Augmentez la capacité de la PS3 slim

La PlayStation 3 est disponible depuis 2006, mais les modèles vendus aujourd’hui n’ont plus grand-chose à voir avec le produit d’origine. Dernière déclinaison en date proposée par Sony, la PS3 Slim est plus fine que la première version et dispose d’un disque dur de 120 ou 250 Go, et ce, pour un prix de 279 ou 309 € respectivement. Que vous soyez ou non intéressé par le jeu, il est difficile de nier que cette console est également un média center plus que complet et équipé d’un lecteur Blu-ray.

Pour cet article, nous avons décidé de voir ce qu’il fallait faire pour remplacer le disque dur fourni de série par un modèle plus volumineux afin de transformer la PS3 en périphérique de stockage centralisé.

Sony a déjà vendu plus de 30 millions d’exemplaires de sa PlayStation 3, ce qui en fait l’un des produits les plus importants du marché des consoles. En concurrence directe avec la Xbox 360 de Microsoft et la Wii de Nintendo, elle se place en troisième position derrière celles-ci selon VGChartz.com. Le choix de la console qui trônera dans votre salon dépend de plusieurs facteurs. Il est toujours possible qu’un jeu auquel vous tenez absolument ne soit disponible que sur un seul support, auquel cas votre choix est fait. Les trois produits se différencient toutefois par leurs caractéristiques. La Wii, par exemple, vise avant tout le fun ; elle ne prend pas en charge la vidéo HD, l’audio numérique ni les technologies plus sophistiquées. La Xbox 360 est à mi-chemin entre le monde des PC et celui des consoles de jeux, dans la mesure où elle fournit un certain nombre d’interface avec Windows Media Center sur PC conventionnel. La PlayStation 3, quant à elle, est équipée d’un lecteur Blu-ray et d’un matériel légèrement plus puissant. D’un point de vue purement technique, cette dernière est la plus avancée.

La PS3 et la Xbox 360 sont toutes deux des média centers, mais nous nous concentrerons pour cet article sur la console de Sony. Comme nous l’avons déjà dit plus haut, les modèles actuels sont livrés avec un disque dur de 120 ou 250 Go ; cela conviendra probablement à la plupart des utilisateurs, mais ceux qui désirent stocker l’ensemble de leurs photos, musique et vidéo, surtout si elles sont en HD, arriveront très vite à court de stockage. Fort heureusement, le disque dur de la PS3 Slim est remplaçable. Aujourd’hui, nous vous indiquons comment extraire le modèle 250 Go et le troquer pour un 640 Go flambant neuf.

La Sony PlayStation 3 Slim

Nous avons utilisé une PlayStation 3 Slim 250 Go équipée du firmware version 3.30, soit le plus récent à l’heure où nous rédigeons ces lignes. Contrairement aux versions précédentes (jusqu’à la 3.15), celui-ci ne permet plus d’installer de distribution Linux. Le système d’exploitation de la PlayStation 2 ne fonctionne quant à lui plus depuis fin 2007 et le lecteur de cartes n’est plus intégré : il doit désormais être acheté séparément.

La PS3 Slim est équipée d’une version gravée en 45 nm du Cell, un processeur 64 bits conçu pour gérer les graphismes et décoder la vidéo. Le Cell est composé de huit « Synergistic Processing Elements » (SPE) couplés à un module PowerPC nommé « PowerPC Processing Element » (PPE). Ces éléments se partage la mémoire, le bus et l’interface. Sur le Cell de la PS3 de base, cadencé à 3,2 GHz, seuls sept SPE étaient fonctionnels, probablement pour des raisons de yield. Le NVIDIA RSX 550, basé sur le core NV47 (GeForce 7800) se charge de la partie graphique ; il est aujourd’hui gravé en 45 nm, alors que les premières versions l’étaient en 90 puis 65 nm. Grâce à ces diverses améliorations matérielles, la PlayStation 3 Slim consomme deux fois moins (moins de 100 watts) que la première PS3 et est maintenant relativement silencieuse.

La console est équipée d’un navigateur, d’interfaces réseau Ethernet Gigabit et WiFi, ainsi que du Bluetooth (utilisé pour les manettes Dual Shock 3) et de deux ports USB 2.0. C’est peu quand on sait que ces interfaces sont employées par toute une série de choses, de la sauvegarde du système sur un périphérique de stockage externe à la caméra PlayStation Eye en passant par le tuner DVB-T PlayTV ou encore les microphones Sing Star. Ces derniers existent toutefois aussi en version sans fil.

Bien que la PS3 ne soit plus hors de prix comme c’était le cas au tout début, nous nous devons d’exprimer notre déception face au contenu de la boîte : en guise d’accessoires, Sony ne fournit qu’un câble vidéo composite équipé de connecteurs audio cinch… franchement dommage pour un lecteur Blu-ray Full HD. Si vous désirez un niveau de qualité acceptable, allez vous acheter un câble HDMI et/ou utilisez les sorties audio numériques pour relier la console à votre chaîne hi-fi.

Remplacement du disque dur :
Check list


Le remplacement du disque dur de la PS3 est une opération relativement simple : fort heureusement, Sony n’a mis en place aucune restriction à ce niveau. Tout disque dur SATA 2,5" d’une épaisseur de 9,5 mm fera l’affaire. Notez que cela exclut d’office bon nombre de modèles 750 Go ou 1 To, qui seront trop épais. La plus grande capacité disponible à l’heure actuelle en 9,5 mm est 750 Go, mais les modèles 500 et 640 Go offrent un bien meilleur rapport capacité/prix. Pour cet article, nous avons utilisé un disque dur Toshiba MK6465GSX, un disque SATA 2,5" de 640 Go affichant une vitesse de rotation de 5400 tr/min.

Pour les PS3 Slim déjà utilisées

La PlayStation 3 Slim n’a besoin que de son firmware pour démarrer. Toutes les autres données sont stockées sur le disque dur. Si vous remplacez celui d’une PS3 neuve, vous pouvez passez la page suivante, qui décrit le processus de sauvegarde. Si vous travaillez sur une PS3 déjà utilisée, vous devrez toutefois copier le firmware et toutes les données existantes sur un disque dur externe ou une clé USB que vous brancherez sur le port USB 2.0. Vérifiez bien que le périphérique de stockage que vous utilisez dispose de suffisamment d’espace libre pour accueillir toutes les données déjà présentes sur le disque dur de votre PS3. Prévoyez également du temps, car l’opération (sauvegarde et restauration) peut prendre quelques heures.

Pour les PS3 Slim neuves

Si vous travaillez sur une PS3 flambant neuve, l’opération est plus simple : vous pouvez directement remplacer le disque dur. Il vous suffit de télécharger le dernier firmware sur le site de Sony (à cette adresse ; la version 3.30 pèse 170 Mo) et de le copier sur une clé USB, dans un dossier nommé PS3/UPDATE.

Étape 1 : sauvegarder la PS3

La sauvegarde n’est nécessaire que si vous souhaitez conserver vos paramètres et vos données. Si votre PS3 Slim est neuve ou si le fait de perdre sa configuration et son contenu ne vous dérange pas, vous pouvez tout simplement passer à la page suivante.


La page d’informations système vous indique la version du firmware installée sur votre PS3 et l’espace encore disponible sur le disque dur.


Ouvrez la page Paramètres > Paramètres système > Utilitaire de sauvegarde pour lancer le processus.


Sélectionnez l’option Sauvegarder.


Oui, nous souhaitons sauvegarder les données sur un autre périphérique de stockage. Vous avez maintenant besoin d’un disque dur externe ou d’une clé USB se branchant sur le port USB 2.0 de la PS3 et disposant de suffisamment d’espace libre pour accueillir toutes vos données.


Dans notre cas précis, la PS3 est flambant neuve, donc une clé USB de 512 Mo nous a suffit, mais cela ne sera pas nécessairement votre cas.


Branchez simplement la clé ou le disque dur sur l’un des ports USB 2.0…


…et lancez la sauvegarde. Un peu de patience et puis c’est fait.

Étape 2 : remplacer le disque dur

La baie contenant le disque dur est fermée à l’aide d’une vis. Enlevez le petit cache rectangulaire pour y accéder.

Enlevez la vis bleue pour déverrouiller la baie et la cage du disque dur. La baie elle-même est recouverte d’un cache recouvert de nombreux logos (Blu-ray, DVD, etc. jusque HDMI).

Enlevez le cache de la baie.

Voici la baie de stockage. Tirer sur la petite poignée pour extraire la cage de la PS3.

Le nouveau disque dur doit être installé dans la cage blanche. Sur cette photo, on peut voir le nouveau Toshiba 640 Go la tête en bas et déjà installé. Le disque dur se verrouille à l’aide de quatre vis.

Voilà, c’est tout. Replacez la cage dans la baie, remettez le cache de la baie en place, fixez-là à l’aide de la vis bleue puis refixez le petit cache rectangulaire par-dessus celle-ci.

Étape 3 : installer le firmware

Lorsque vous relancez la PlayStation 3 avec votre nouveau disque dur 640 Go, le système râle car il ne trouve pas le firmware. Le système de secours vous demande alors de redémarrer après avoir branché le support contenant la sauvegarde du firmware sur un port USB 2.0. Il peut s’agir du firmware que vous avez téléchargé sur le site de Sony ou de la sauvegarde que nous avons créée précédemment.

Important : si le nouveau disque dur contient des données, celles-ci seront effacées. Cela paraît assez logique, mais mieux vaut le signaler. Vous devez confirmer en maintenant les boutons Start et Select de la PS3 enfoncés simultanément pendant quelques secondes.

Nous sommes sur le point d’installer le firmware version 3.30.

Nous attendons maintenant que le système procède à l’installation du firmware, ce qui prend quelques minutes. Notez que le processus décrit sur cette page ne concerne, pour l’instant, que le firmware de la PS3, qu’il s’agisse de celui que vous avez téléchargé ou de celui que vous avez sauvegardé précédemment. Les données viendront plus tard, leur restauration devant s’effectuer sur une PS3 fonctionnelle (donc munie d’une firmware). Vous aurez toutes les infos à la page suivante.

Source.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Login

Qui est en Ligne

Nous avons 3 invités en ligne

SciFi-Universe

Flux RSS des 30 dernières actualités parues sur scifi-universe.com
  • Les Jeux Vidéo de la Semaine : Attrapez-les tous avec Pokémon ou Tuez-les tous avec Hitman ! : Sorties de la semaine 46 : du 12/11 au 16/11
    Une semaine extrêmement riche en licences s'annonce donc ne perdons plus de temps avec cette introduction inutile.On commence avec un DLC et la sortie de The Forge venant compléter l'expérience Shadow of the Tomb Raider. Cette extension propose d'explorer une nouvelle zone de jeu vous permettant d'explorer une ancienne forge avec la possibilité de faire cette aventure en coopération. Un premier DLC pour Square Enix et son studio Eidos Montréal qui comptent en proposer bien d'autres.Au rayon des portages de la semaine, notons d'abord la sortie de Runner3 en téléchargement sur PS4. Tandis que ce jeudi, les joueurs PC pourront télécharger Little Dragons Café et les possesseurs de la Switch Mother Russia Bleeds ainsi que le premier Phantasy Star.Ce mardi, le dragon Spyro revient avec sa Reignited Trilogy comme Crash Bandicoot il y a peu. Il s'agit donc de remakes des trois premiers épisodes mythiques de la saga sortis à la fin des années 1990 sur PSOne. Le tout est proposé sur PS4 et Xbox One par l'éditeur Activision et développé par les Américains de Toys for Bob responsables de Crash Bandicoot N. Sane Trilogy. Mercredi est le jour de sortie de Hitman 2 sur PC, PS4 et Xbox One. L'agent 47 est donc une nouvelle fois de retour pour éliminer la milice d'un certain Shadow Client dont l'identité pourrait être liée au passé d'un des chauves les plus célèbres du jeu vidéo. Comme pour le précédant opus, notre assassin en costard va devoir éliminer des cibles dans des environnements vastes pouvant faire la part belle à l'improvisation comme à la planification tout en ayant un large panel de moyens afin de réaliser vos contrats. Comme depuis sa création, la série est développée par les Danois de IO Interactive et éditée pour la première fois par Warner. A noter qu'il existe des éditions Gold (surtout du contenu in game) et limitées (comprenant en plus une mallette, une fausse balle, des pièces et un canard en caoutchouc...) ayant la particularité d'être sorties en accès anticipée vendredi dernier. Ce mercredi accueille aussi Fallout 76 sur PS4, Xbox One et PC. Un épisode qui compte bien révolutionner la série. Le titre se déroule en 2102 alors que l'Abri 76 s'ouvre vous demandant ainsi d'explorer un monde très vaste (qu'on nous vend 4 fois plus grand que Fallout 4) avec de nombreuses quêtes (notamment s’enquérir du destin des autres abris 25 ans après l'apocalypse) qui vous attendent. La principale nouveauté de ce titre est l'apparition d'un mode multijoueur en coopération apportant aussi un contenu différent de l'expérience solo toujours bien présente. Un titre édité par Bethesda et développé par son studio basé dans le Maryland et responsable des séries The Elder Scrolls comme Fallout. Jeudi est le jour de sortie de Warhammer 40,000 : Mechanicus à télécharger sur PC. Ce jeu de rôle tactique vous demande de mener une escouade d'humains technologiquement avancés afin d'explorer la périlleuse planète Necron. A la tête de Techno-Priests, la progression s'annonce rude afin de gérer un groupe, ramasser des technologies inconnues et les apprivoiser pour vaincre. Edité par Kasedo Games, le jeu est développé par les Français de Bulwark Studios.Le jeu de stratégie/gestion Surviving Mars propose son premier DLC ce jeudi à télécharger sur PC. Il s'agit de Space Race qui comme son nom l'indique vous demande de pousser le plus loin possible l'exploration de la planète comme de l'espace avec l'aide de sponsors prêts à financer vos expéditions si vous vous montrez plus convaincant que la concurrence... L'extension est toujours développée par les Bulgares de Haemimont Games et éditée par Paradox Interactive.Toujours jeudi, Underworld Ascendant débarque sur PC, PS4, Xbox One et Switch en téléchargement. Ce jeu fait suite à la saga Underworld, spin-off de la licence Ultima, en proposant ici d'explorer l'Abysse stygien menacé par une créature appelée le Typhon. L'exploration de ces terres dangereuses vous permettra d'augmenter votre puissance et de gagner de précieux alliés. Le tout dans une ambiance et une approche du RPG qui fait furieusement penser à du The Elder Scrolls. Développée par les Américains de OtherSide Entertainment, l’œuvre est éditée par 505 Games.Ce vendredi, les Pokémon sont de retour avec une aventure classique développée pour la Switch. Let's Go, Pikachu et Let's Go, Evoli permettent en effet de retrouver une mouture assez classique de la fameuse saga avec des épisodes proches dans l'esprit de Pokémon Jaune. Une sorte de retour aux sources adaptée aux canons graphiques et techniques de 2018. Le tout emballé dans une aventure bon enfant se concentrant sur des Pokémon déjà existant. Comme d'habitude, les Japonais de Game Freak sont au développement et Nintendo à l'édition. Le début d'année prochaine sera marquée par le retour de Kingdom Hearts qui continue à se dévoiler dans un nouveau trailer. 
  • LE salon pour les amateurs de science-fiction, de science et de l’imaginaire : Les Utopiales 2018, ce qu'il faut en retenir
    Les Utopiales, c’est quoi ?Qui de mieux que le président de l'événement pour en parler :« Notre ambition, toujours aussi forte, est d’offrir au public des Utopiales un panorama vertigineux des possibles explorés par la science-fiction et les sciences. »Roland Lehoucq, astrophisicienDès sa création, le festival a eu pour objectif de faire découvrir le monde de l’imaginaire. Il s’adresse à un public néophyte pour lui faire prendre la mesure que sous couvert de rêve et d’évasion, la science-fiction est un puissant outil de pédagogie d’exploration du réel. Les Uto font cohabiter les univers de la science et de la science-fiction. Une singularité qui, dix-sept éditions plus tard, fait désormais du festival nantais un évènement incontournable du genre en Europe et outre-Atlantique.De l'art et des sciencesAinsi, les Uto réunissent des scientifiques, écrivains, scénaristes, dessinateurs, réalisateurs pour notre plus grand plaisir. Dix expos jalonnaient les espaces ainsi que des pôles ludiques (familiaux, escape game). Parmi les expositions les plus appréciées des visiteurs, un cabinet de curiosité et une installation faisant voyager dans l'espace et notamment dans l'univers d'Universal War 1 grâce à la réalité augmentée. Denis Bajram devant l'expo consacré entre autres à sa bande dessinée !Mais il y avait aussi du jeu vidéo indie  et un pôle ludique de plus en plus importants avec chaque jour plus de 300 joueurs côté jeux de rôle et jeux experts.Escape game à la mode aussi aux Uto !Ce festival culturel est très divers et ainsi cette année plus de 90 000 personnes ont franchi ses portes ! 225 invités sont venus à la rencontre des visiteurs, 167 tables rondes ont eu lieues, 103 films ont été diffusés, une journée Manga Tan a ravi les fans de cosplay entre autres.Le défilé cosplay du dimanche Côté cinémaLa programmation était dense et variée, en courts comme en longs métrage. Une nuit ciné a même été proposée.Voici le palmarès 2018 : Prix du jury - Compétition internationale de courts-métrages Edge of alchemy, Stacey Steers, États-Unis, 2017 Mention spéciale du jury - Compétition internationale de courts-métrages Rust in peace, Will Welles, États-Unis, 2018 Prix du jury Canal + - Compétition internationale de courts-métrages The Replacement, Sean Miller, États-Unis, 2018 Prix du public - Compétition internationale de courts-métrages Irony, de Radheya Jegatheva, Australie, 2017   Grand prix du jury - Compétition internationale de longs-métrages   Assassination Nation, de Sam Levinson, États-Unis, 2018   Mention spéciale du jury - Compétition internationale de longs-métrages   The Man with the magic box, Bodo Kox, Italie-Pologne, 2017     Prix du public - Compétition internationale de longs-métrages Freaks, de Zach Lipovsky & Adam B. Stein, États-Unis, 2018  Freaks, le choix du public !Côté BDLes fans de bandes dessinées ont eu droit à nombre de dédicace dont Lewis Trondheim et à des conférences sur leur média favori.Lewis Trondheim en pleine action !Le phénomène BD du moment, La mort-vivante, a été décryptée lors d'une table ronde entre Olivier Cotte et ses deux créateurs Olivier Vatine et Alberto Varanda. En effet, cette oeuvre est l'adaptation du roman éponyme de 1958 de Stefan Wul. Olivier Vatine avait déjà adapté Niourk. La mort-vivante est un roman différent qui commence comme de la science-fiction mais évolue rapidement en roman gothique classique. Le roman d'origine, immersif, n'avait pas développé les relations entre les personnages et il a fallu un véritable travail d'écriture pour créer de la profondeur et du lien entre les personnages de l'oeuvre. Des choix comme l'ajout d'une scène de prologue, un héros rajeuni, un backstory pour les personnages secondaires dynamisent le récit. Le trait de Varanda sublime l'oeuvre rappelant les gravures merveilleuses de Gustave Doré par les hachures et l'utilisation du clair obscur. Une fin d'album plus blockbuster assez tentaculaire et l'utilisation de la narration à la première personne (avec le dictaphone, façon journal de bord) rappelle des techniques employées par Howard Phillips Lovecraft. 3000 exemplaires de la version noir et blanc ont été vendu en 15 jours, et la version normale a été tirée à 15 000 exemplaires : un exemple de succès pour la BD franco belge actuelle.Puis Alberto Varanda nous a parlé de son futur projet qui devrait ravir les fans de comics et de super héros ! Il développe en effet 50 super-héros et leurs pouvoirs pour un comics jeune public.Varanda et Vatine, deux artistes pour un Frankestein moderne !Comme pour le cinéma, un prix Utopiales récompense la bande dessinée. Côté livresOutre le plus grand choix de livres imaginables, les Utopiales ce sont des rencontres avec les grands de la littérature de l'imaginaire et avec les petits nouveaux !Laurent Genefort et sa Sf de pointe !Pierre Bordage, le maître de l'anticipationKarim Berrouka en train de faire rire son lectorat comme il l'avait déjà fait ici !John Scalzi et Jim C. Hines étaient en grande forme !Raphaël Granier de Cassagnac et Laurent Whale en plein effort !Ben H. Winters et son nouvel opus : Underground Airlines qui devrait faire du bruit, on vous en reparlera !Les conférences autour de la littérature de l'imaginaire ont passionné les visiteurs notamment la rencontre avec Christopher Priest et celle avec Steven Erikson.Jérôme Vincent, le responsable des éditions ActuSf et Steven Erikson expliquant comment le jeu de rôle aide à écrire un roman.Le samedi matin se tenaient les Etats-Généraux de l’imaginaire. De nombreux acteurs du monde littéraire de l'imaginaire étaient présents pour annoncer les chiffres de la production (le fantastique a le vent en poupe suivi par la SF et loin derrière la fantasy), discuter de la parité dans le genre, faire le bilan du mois de l’imaginaire. Environ 70 personnes étaient présentes et désormais, les Etats-Généraux de l’Imaginaire seront l’Observatoire de l’Imaginaire.Côté sciencesLe programme était dense et de qualité avec entre autres la retransmission en direct de la méthode scientifique avec Nicolas Martin et de la conversation scientifique, deux émissions de France Culture de vulgarisation qui utilisent la SF pour expliquer le monde.Etienne Klein débattant du blob avec Roland Lehoucq et Audrey Dussutour, le lien pour l'écouter ici !Côté jeuxLes différents pôles ludiques étaient bien remplis pendant le festival avec des espace pour les plus jeunes et certains dédiés à la peinture de figurines, aux jeux experts… Quelques chiffrees pour montrer l'importance du pôle ludique désormais aux Utopiales :Murder : 2 parties total 30 personnes Game Jam JDR : 8 participants Concours scénar': entre 16 participants 2 gagnants Escape game : plus de 260 participants Atelier échanges JDR: 2 ateliers environ 16 participants Masterclass GN : 5 leçons par jours: 120 participants Tables rondes: 5 tables Ateliers enfants: 203 joueurs Nuit du survivor : 5 tables, 25 joueurs Jeux de société : 6884 joueurs 230 tables de JDR jouées (avec entre 3 et 7 joueurs) sur 5 jours (entre 1 et 5h de jeux en fonction des tables) une moyenne de 500h de JDR pour cette édition) Plus de 30 tables de JDR jouées pendant la nuit ludique.  Ca dédicaçait aussi au pôle ludique au stand Casus BelliLes éditions Sans Détour étaient présentes pour l'arrivée du nouveau Paranoïa et annoncer la sortie début 2019 des mystères de Marseille directement en boutique et le projet d’une campagne russe courant 2019 mais en Cf cette fois. Les ludistes n’étaient pas oublié avec monsieur Philippe des Pallières en personne pour expliquer le superbe Snow time.   Sébastien Célerin présentait quant à lui les nouveaux prototypes de Bragelonne games.Un prix récompense chaque année le meilleur scénario jeu de rôle du festival. Deux gagnants ont fini ex aequo cette année :Pour le jeu vidéo, une allée présentait nouveautés indies, exposition de concept arts superbes. Un prix a été attribué à Arena Spirit par Argann Bonneau, Youri Bossus, Étienne Cassin, Rémi Laot, François Mauxion pour le meilleeur jeu video réalisé à la Game jam.L’équipe des contes de Grinn avec le créateur d’un monde transmedia steampunk dont on vous reparlera : Antoine Rousselot et son studio Eode.D'autres photographies du salon, pour vous donner envie d'aller à celui de l'an prochain :Beb-Deum l'expo : des portraits surprenantsHommage au tour du monde en 80 jours de Jules Verne version playmobil !Une mandragore pas contenteBestiaire fantastique, trouverez-vous les références ?Immersion dans l'espace, et en plus on pouvait tripatouiller partout !Une illustratrice à suivre : Cindy CanévetLe steampunk est tendance !Ambiance haribo et rock 80's pour Tales from the loopAujourd’hui, les Utopiales sont le plus culturel des salons « geeks », l’espace avec la libraire de l’imaginaire la plus riche du monde, des invités prestigieux et surtout, un festival où l’on paie pour du contenu et non pour faire les boutiques. Une preuve que les littératures et autres médias de l’imaginaire méritent le détour ! 
  • Un kickstarter pour Claustrophobia 1643 : Dés le 6 novembre
    Monolith Edition lance ce soir à 21h un kickstarter pour Claustrophobia 1643.Claustrophobia 1643 est un jeu de combats avec des figurines pour 2 joueurs, se déroulant dans la Nouvelle Jérusalem une colonie dans des sous-sols enclavée dans les Enfers ! L'un des joueurs incarnera donc les vils démons et autres horribles monstres païens alors le second jouera un groupe d'occidentaux.KickStater, pour ceux qui ne connaissent pas, est une plateforme de vente qui permet à des créateurs comme Monolith Edition de vendre à leurs clients sans passer par le circuit classique de vente : créateur, éditeurs, distributeurs puis boutiques.Première spécificité de ce KS, pas de Stretch-Goals (SG). Cette plateforme a pour habitude de pousser les clients/consommateurs à faire connaître le(s) produit(s) qu'ils soutiennent car des seuils souvent financiers ou de quantités vendues permettent de débloquer des Stretch-Goals (SG) qui sont des bonus ou des goodies du produit initial. Or pour ce KS, il n'y a aucun SG. Hérésie criront certains et joie diront d'autres. La certitude est qu'il s'agit d'une première pour un KS de ne pas proposer de SG ! C'est une sorte de pari assumé et même voulu par Monolith Edition et Frédéric Henry en particulier (cf son point de vue sur ce que signifie réellement « jouer le jeu de la désintermédiation et rompre avec la politique des Stretch-Goals » sur le site de Monolith Edition). Dés ce soir, une tendence donnera raison ou pas à ce pari osé.Deuxième spécificité de ce KS qui contrairement aux habituels et non tenus délais de livraison d'environ un an, cette fois la fabrication complète du jeu est déjà casiment lancée ! Une production de 10 000 boites du jeu est prévue d'être livrée en février 2019. Soit un délais de 4 mois entre le paiement du client et la livraison du jeu, du jamais vu sur KS. Cette première édition à l'inconvéniant de ne disposer que d'un nombre, certes imposant, mais défini de boite de jeu, qui du coup seront collector, ce qui pourra frustrer certains indécis ou autre pledgeurs (clients) qui auront raté le coche.Troisième spécificité la durée de possibilité de participation à ce KS qui sera très courte avec seulement 9 jours. Quatrième spécificité de ce KS son prix modique de 85€ avec les frais de port qui est unique et all-inclusive car il n'existe pas d'option payante (ou add-on) pour d'avantage de figurines ou de scénario(s) supplémentaire(s).Toute l'érgonomie du jeu initial de Croc mais aussi les règles ont été revues et optimisées à la sauce Monolith 2018. Les graphismes des dessins illustrant le jeu sont magnifiques ainsi que les figurines dévoilées sur le net. Les règles du jeu sont déjà écrites, testées et même téléchargeables sur le site de Monolith Edition !Contenu de la boite : 7 figurines différentes pour les combattants humains 13 figurines différentes pour les démons 2 molosses différents 11 troglodytes 2 troglodytes coriaces 48 Tuiles épaisses de 16X16 cm Des plateaux et des fiches de jeux individuels pour les combattants humains et démoniaques, et pour la planche de destinée. Des dés gravés dédiés pour les différentes factions et pour les combats Des cartes d’équipements, d’événements et d’instincts Un livret de règles ET un livret de 20 scénarios.  dont 9 scénarios  inédits dont 11 scénarios  ayant fait l’objet d’un travail de réécriture ou d’une mise à jour pour intégrer les évolutions du jeu Des gemmes en plastique de 2 tailles différentes pour les points de menace (PM) : 1 grosse gemme = 3 PM, et 1 petite gemme = 1 PM.  Des crânes 3D en plastique faisant office de marqueur de blessure.  Des tokens.​Monolith tente ici une nouvelle expérience de vente en proposant un jeu complet sans les goodies qui souvent sont peu voir pas utiles mais qui poussent les pledgeurs (clients) à consommer d'avantage pour dévoiler d'autres SG/Goodies ou d'autres Add-on.​Disposer de la nouvelle édition du légendaire Claustrophobia de Croc, donc d'un jeu de 35 figurines avec 20 scénarios pour 85€ frais de port inclus sera un chant de sirène auquel il sera difficile de résister (du moins pour moi) !

Unification France

Cinéma, Série TV, DVD - Blu Ray, Presse, Littérature : Science Fiction, Fantastique, Policier et Comédie